Entre piété et péché

Lorsque j’arrive au dépôt de Strengelbach à 6h00 du matin, il y règne déjà une grande animation. La livraison de Lucerne vient tout juste d'arriver et la marchandise doit être répartie … sur les palettes prévues pour la livraison aux clients.

Janusz Toborek a une poignée de main ferme et un regard critique : cet employé de bureau du siège central sera-t-il un fardeau ou une aide ? En compagnie de Janusz, je vais livrer les clients durant une journée.

Tout d'abord, notre route nous mène à la vieille ville d'Aarau. Il est encore tôt et les et les roues de la "fourmi", comme les logisticiens aiment appeler le chariot à palettes électrique, fait un bruit d’enfer sur les pavés. Mais personne d'autre que moi ne semble s'en soucier, et nous ne sommes vraiment pas les seuls sur la route avec des livraisons à cette heure. J'ai l'impression de faire partie d'une communauté de lutins dont la tâche serait de réveiller la ville.

Arrivés au « El Camino », notre premier arrêt, personne ne répond à la sonnette. Aucun problème, Janusz a une clé. A l’intérieur c´est étroit et il fait sombre. C'est le moment d’utiliser nos muscles. Nous descendons les caisses et les fûts de bières par les escaliers raides qui mènent à la cave. Mais ce n’est pas encore fini. Selon la devise « last-in-last-out », la nouvelle marchandise doit être placée derrière l’ancienne. Janusz bouge les fûts pleins avec aisance. Moi, au contraire, je tremble pour mon dos.

Pas de vin de messe pour le curé

Quelques rues plus loin se trouve la Meyerhaus. Ce bâtiment historique, dans lequel avait aussi vécu Heinrich Pestalozzi, revêt aujourd’hui un habit pieux Il abrite en effet depuis de longues années la paroisse catholique romaine d'Aarau. Le curé a uniquement commandé de l'eau et la livraison est rapidement bouclée. Nous continuons notre route en direction de Lenzburg.

Janusz Toborek est arrivé chez HEINEKEN il y a trois ans. Avant cela, le chauffeur de camion d’origine polonaise avait déjà sillonné les routes de Suisse durant dix ans. Sans un seul accident, comme le souligne fièrement l’homme de 52 ans. Comment trouve-t-il HEINEKEN ? Bien ! C'est parfois difficile, du moins plus difficile que dans son emploi précédent. Il parcourait en effet de plus longues distances avec des livraisons plus importantes. Et il ne devait décharger qu’une ou deux fois et pas 15 comme aujourd’hui. Mais il apprécie beaucoup la diversité et les contacts fréquents avec les clients. Il aime aussi les horaires de travail. Et le fait qu’il peut rentrer tous les jours chez lui.

Au café MaBelle Cafe-Bar de Lenzburg, il n’y a personne non plus. Etant donné que nous ne possédons pas de clé, Janusz sort son téléphone. Le festival des jeunes a lieu cette semaine et le MaBelle a besoin de mobilier pour l’occasion. Le patron arrive cinq minutes plus tard en Porsche Cayenne. Il a l’aire de faire du bon bénéfice avec nos bières.

Tous les trajets en tête

Dans l’ODA à Lenzburg règne une odeur doucereuse de tabac à chicha. Le bar est au deuxième étage, sans ascenseur : je décide de faire sauter le sport après le travail aujourd'hui.

Nos chauffeurs Stardrinks effectuent chaque année près de 390 000 livraisons pour des bars et des restaurants. Et chaque client est différent. A l’époque, les chauffeurs de Strengelbach avaient tous leurs trajets fixes qu’ils faisaient quotidiennement. Les choses ont bien changé. Désormais, chaque chauffeur doit connaître tous les trajets. Autrement, le risque est trop grand que quelque chose tourne mal si quelqu'un est tout d’un coup absent. Janusz connait tous les trajets par cœur. Et les clients le connaissent. Au café restaurant de la Gare de Niederlenz, la patronne nous offre un express. Elle reste à la table pour papoter et faire des blagues.

Après un petit détour par Brugg, nous nous rendons à Schinznach. Les affaires semblent bien marcher pour la « Biene-Huus ». La livraison du bar érotique comporte plusieurs palettes. Que dirait le curé de ce matin dirait s’il savait que son eau minérale se trouvait, dans le camion, côte à côte avec les spiritueux destinés à cet établissement du péché ? Nous ne le saurons jamais.

Ne pas être secoué …

Au New Way Café Lounge de Niederlenz, on nous offre également un café. Et ça discute. Une fois de plus je réalise à quel point le métier de nos chauffeurs est important. Pas seulement parce qu’ils assurent l’approvisionnement de nos clients. Non, ils font beaucoup plus que cela. Ils sont le visage de notre entreprise. La première personne de contact. Toujours à l’écoute. Même lorsqu’il s’agit de sujet privés. En tout cas, la patronne du New Way est heureuse de raconter en long et en large ses projets de vacances à Janusz qui écoute patiemment. Lorsque nous finissons finalement par nous lever après un laps de temps acceptable pour ne pas paraître grossiers, elle nous tend encore à chacun un Red Bull. « Une petite dose d'énergie en plus ne peut pas vous faire de mal », dit-elle. « Votre travail est vraiment épuisant. »

De retour à Lenzburg, le Caffè Pulcinella est notre dernier arrêt sur la route. Le patron nous attend devant la porte d’entrée. Il est nerveux, lui aussi compte sur le festival de la jeunesse pour faire des ventes exceptionnelles. Il fait des aller-retours, donne des instructions et reste constamment dans nos pieds. Janusz ne se laisse pas perturber. Je l’imite et me sens comme un vrai pro.

Après avoir trié le vide au dépôt de Strengelbach et tout bien rangé, nous buvons encore un dernier panaché. « Au fait, tu as le permis poids lourd ? », demande tout à coup Janusz. Et après que, surpris, je lui ai répondu que non, il dit : « Dommage. Nous avons besoin de renfort et nous sommes justement en train de recruter. Et je dois dire que tu t’es bien débrouillé. »

Cette remarque ne manque pas de m’emplir de fierté.

 

Contact Brasseries Eichhof

Martin Wyss, Spécialiste en communication, T 041 319 14 32, martin.wyss@heineken.com, a accompagné Janusz Toborek pendant une journée.

Partager cette page

Vidéos

Twitter
@Heineken_CH

Notre entreprise durable

Nous vous souhaitons la bienvenue sur notre site Internet Nous nous engageons à assurer une communication responsable. Avant de continuer, merci d’entrer votre date de naissance. Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir !

DÉSOLÉS, VOUS DEVEZ AVOIR L'ÂGE LÉGAL DE CONSOMMER DE L'ALCOOL POUR VISITER CE SITE.

Nous utilisons des cookies pour améliorer l’utilisation de notre site Internet. En cliquant sur « Entrer », vous acceptez notre politique d’utilisation des cookies et de confidentialité.